#OMIKUJI Rugby

Chapitre 3 : La cruelle finale

Haruki raconte à Chizu comment en 2011, l'Omikuji avait révélé que la finale se jouerait sur des détails. Et que la moindre chance de marquer des points vaut de l'or… pour qui sait la saisir…

“Dans une finale serrée, le jeu au pied sera décisif.” : ce sont par ces mots que l’Omikuji allait écrire la physionomie de la Finale de la Coupe du Monde de Rugby 2011. Et pas entre n’importe qui : la France et la Nouvelle-Zélande, pays hôte de la compétition.

Si les Blacks marquent les premiers points à la main, grâce à un essai de Woodcock dès la 15ème minute, c’est au pied que Donald passera 3 points supplémentaires pour la Nouvelle-Zélande (8-0, 46’). Thierry Dusautoir aura beau réduire la marque dans la foulée, appuyé par Trinh-Duc à la transformation (8-7, 49’), cela reste insuffisant pour nos Bleus. Le score ne bougera plus. La Nouvelle-Zélande peut prendre son pied.

Au tour de Chizu désormais de porter l’Omikuji, pour on l’espère révéler de meilleurs moments à nos Bleus.