#Les Irremplaçables

Spécial Roubaix - Rayan, l’espoir

Si Rayan était un avatar de jeu vidéo, nul doute qu’il aurait une jauge muscle proche de 90. Bâti comme un roc, le jeune rugbyman transfuge de Lille est arrivé au Rugby Club de Roubaix avec toute sa fougue et ses biceps. Mais le résumer à ses séances de rameur et d’haltères serait bien réducteur, car Rayan, c’est aussi une tête : en BTS Compta-Gestion, il compte bien finir en beauté sa formation en montant à terme son cabinet d’Expert-Comptable.

En attendant il combine les deux sur les pelouses des Hauts-de-France, levant les yeux ou rentrant dans le tas en fonction. Il sait toutefois qu’il doit progresser niveau “aisance de passes”. Un coach particulier serait l’idéal.

Rayan a même vu double : ce sont bel et bien Jonny Wilkinson et Laura di Muzio qui sont venus l’aider à lâcher prise et à jouer plus libéré avec le ballon. Un entraînement spécial pour celui qui a eu du mal à réaliser ce qui lui est arrivé.

“Au début on n’y croit pas. Et puis après en regardant mes Stories, j’ai compris l’importance du truc”, Rayan

Il se montre élogieux, voire nostalgique envers Jonny : “une personne simple, humble et sympa, en parallèle de sa carrière énorme ! Je me suis donné à fond sur le terrain ensuite, je ne voulais surtout pas le décevoir !”. Comme lui n’aimerait pas se décevoir dans sa quête pour atteindre la sélection algérienne de rugby : “c’est dans un coin de ma tête, j’y pense !”.

181001_TFS02-PR_CONTENT-04

L’Algérie, ses racines, lui qui joue avec une bandelette au poignet faisant référence à son grand-père qui lui a énormément apporté jeune : “Dans le match, si j’ai un moment difficile, je regarde ma bandelette et ça me permet de me remettre dedans. C’est une chose essentielle !” nous confie-t-il. Quelques lettres inscrites à l’encre qui l’ancre encore plus dans son match, pour son bien et celui du Rugby Club de Roubaix.